Quelles sont les étapes de terrassement ?

Un terrain doit être plat et terrassé pour être constructible. Certains travaux, comme l’installation d’une nouvelle fosse toutes-eaux, le requièrent aussi. Il faut préparer la terre, extraire le trop-plein, réaliser des fouilles, créer des tranchées, etc. C’est seulement après que la viabilisation est faite, puis le remblai, avant la construction proprement dite.

L’étude préalable et la préparation du sol

Chaque sol est différent. Une étude géographique doit donc être réalisée, en plus d’une étude géotechnique. Cette analyse permet de définir avec précision le type de travaux à effectuer. L’excavateur, par exemple, peut être réglé pour que les caractéristiques du terrain soient prises en compte lors du terrassement. Le forage peut aussi être plus rapide, surtout si des examens chimiques sont nécessaires. La délimitation, avec un géomètre, peut commencer.

  • La préparation du terrain consiste à déterminer le lieu où les canalisations devront être posées ;
  • S’il y a des niveaux, ils pourront également être délimités à ce stade du chantier ;
  • Vient ensuite l’extraction, c’est-à-dire l’enlèvement de la couche supérieure de la terre ;
  • Les grandes machines, comme les bulldozers et décapeuses, sont nécessaires ici. 

Entre décaissement, fouilles et tranchées

Le décaissement n’est autre que l’enlèvement de la terre cultivable pour laisser place à une terre plus dure. L’idéal serait de contacter un entrepreneur spécialisé dans les travaux de terrassement. Vous éviterez toutes les complications possibles, et surtout vous serez certain que tout a été bien fait. En effet, cette étape doit être faite avec précision. La superficie du terrain constructible en dépend. La maîtrise est également obligatoire, surtout le savoir-faire et la compétence.

De même pour les fouilles et les tranchées. Ce sont les fondements, les fondations. Leur taille dépend donc du projet. Ils peuvent être profonds, pour un grand immeuble, ou semi-profonds et même superficiels. La préparation des tranchées est la prochaine étape, puis la semelle. C’est ici que le béton est coulé. Les différents accès, vers la maison ou le garage, devront aussi être préparés, du moins, tracés. Cette étape est indispensable avant la prochaine.   

La viabilisation et le remblai

La viabilisation du terrain, notamment pour une habitation, est indispensable. Elle ne devrait pas poser de problème si les étapes précédentes ont été réalisées comme il faut. L’entrepreneur chargé des travaux va créer les conduites l’eau, l’électricité, les câbles, les caniveaux ainsi que le gaz. Les canalisations peuvent être installées. Ceci, parce qu’ils se trouvent tous en dessous de la maison. Étant donné la délicatesse de cette opération, il vaut mieux la laisser à un expert. 

Le remblai est l’étape finale du terrassement. Un film géotextile peut aussi être posé si le sol en a besoin. Cela aide à éliminer les graminées et à éviter l’humidité. Le remblaiement est toutefois impossible sur une zone inondable. Il peut être réalisé juste après le décaissement si cela est nécessaire. L’autorisation de la commune peut être une piste. Mais en temps normal, votre prestataire peut déjà vous l’expliquer. Il propose une autre solution au cas où celle-ci ne marcherait pas.