3 remèdes pour restaurer l’amour

Il est primordial de vérifier votre volonté de vous engager dans la suite de votre vie à deux. Et ce, avant d’entamer ces trois remèdes et de les exercer dans votre relation. En effet, il ne s’agit pas de valider et de soutenir des choses inadmissibles. Une relation amoureuse ne se bat pas, à tout prix, au désavantage de votre équilibre personnel et de votre intégrité.

1.   La compassion

La compassion c’est désirer le mieux-être, le meilleur. C’est ressentir de la douleur, de la peine par rapport à la souffrance d’un être aimé et des autres. Il peut s’agir aussi de soi (auto-compassion).

Dans la première situation, c’est comme désirer ardemment :

  • qu’un(e) camarade puisse se rétablir,
  • que cet individu qui demande l’aumône puisse manger à sa faim,
  • qu’un proche sans travail gagne sa vie….

Mais il existe également le soutien et l’action que vous pouvez ramener personnellement afin que la situation s’améliore. Cela peut se faire au-delà du désir de diminuer les souffrances et que les choses aillent mieux.

La compassion, c’est tout essayer, pour soutenir les autres. La démarche consiste à calmer leurs difficultés, leurs douleurs, à se dégager de leur souffrance pour mieux exister. Et si vous souhaitez offrir une rose éternelle or pour la personne qui compte énormément pour vous, jetez un œil à Rose Fleur !

Accepter votre couple

Suite à cela, à savoir suite à cet important lâcher-prise, votre relation sera considérée comme plus généreuse, plus pure, plus précieuse et plus évidente. Vous comprenez mieux désormais les dangers et les obstacles de l’amour.

Vous connaissez ce qui peut le bloquer et l’arrêter de se déplacer avec liberté. Vous entamez votre couple avec compassion. Vous ne désirez plus le regarder souffrir. Pour ce faire, vous accroissez les attitudes, les intentions, les gestes, les mots qui apaisent et lui permettent de se développer et réussir.

Vous avez laissé parler votre cœur, l’un envers l’autre. Vous avez accordé le bénéfice du doute : vos défauts, vos manquements, vos erreurs, votre ignorance, votre inconscient, etc. Vous avez reçu cette réalité, ces refus à l’amour. C’est puisque vous comprenez que cette réalité est présente, que vous pouvez désormais l’assouplir, la contempler. Vous pouvez ensuite la changer en acceptation à l’amour.

2.   Accorder le pardon

Recevoir la douleur de votre couple, supporter sa souffrance, participent à l’intensification de votre conscience. Y compris votre ouverture sur votre couple. Cette attitude vous convie à accroître une observation journalière de vos attitudes, de vos comportements, de vos petits et grands échecs…. Chaque fois, pour les mêmes motifs, vous vous fâchez.

Vous avez constamment la même réaction dans certaines conditions. Vous ne savez pas vous entendre. Vous vous trouvez dans vos propres souhaits. Vous vous chamaillez sur d’interminables petits détails : Comment mettre les couverts ? Qui s’occupe du ménage ? Dans quel endroit faire les courses ? Vous ne faites pas preuve de solidarité.

Vous vous faites habituellement des critiques. Vous placez des jugements stricts l’un sur l’autre. Vous ne vous observez plus… Le premier pas sur la voie du pardon s’avère primordial. C’est la réception bienveillante et neutre de ce que vous n’avez pas accompli. Sans oublier, tout ce qui a participé à la baisse de l’intensité de votre amour.